Lettre d’info n°1

PERSOPOLITIQUE est le nom du blog que j’ai commencé en 2010. Je l’ai testé pendant quelques mois avant de me décider à vous en informer. J’avais juste fait un mail le 14 juillet dernier pour avoir les premières réactions. Elles étaient encourageantes et j’ai donc continué…
Parce que plusieurs d’entre vous m’ont dit qu’ils regrettaient le temps de la lettre d’info des Ateliers, j’ai préféré vous proposer une lettre mensuelle plutôt qu’une alerte par mail à chaque fois que je publie un article.
La lettre d’info de PERSOPOLITIQUE vous propose ce mois-ci de faire le tour des mises en question du pouvoir politique, dans les pays arabes bien sûr mais aussi en Grande-Bretagne et en Belgique.
… et vous pouvez également faire votre propre moisson au travers des rubriques : galets, fils, mots, chemins !

Bonjour,

Persopolitique est le nom du blog que j’ai commencé en 2010 (pour connaître les raisons de ce titre voir Pourquoi Persopolitique ?). Je l’ai « testé » pendant quelques mois avant de me décider à vous en informer. J’avais juste fait un mail le 14 juillet dernier pour avoir les premières réactions. Elles étaient encourageantes et j’ai donc continué… même si l’activité professionnelle depuis septembre  m’a laissé moins de disponibilité que je l’aurais voulu. Depuis un mois, j’ai redéfini avec Didier LIVIO mon engagement à Synergence pour avoir plus de temps pour moi et donc pour écrire. Notons en passant que j’ai la chance de travailler avec quelqu’un qui comprend mon besoin d’autonomie !

Une lettre d’information plutôt qu’une alerte à chaque nouvel article

Parce que plusieurs d’entre vous m’ont dit qu’ils regrettaient le temps de la « lettre d’info des Ateliers », j’ai préféré vous proposer une lettre mensuelle plutôt qu’une alerte par mail à chaque fois que je publie un article. Un bon moyen de ne pas encombrer les messageries et surtout une possibilité de mettre des textes en perspective. Je vous ai donc intégré dans la liste de diffusion de cette nouvelle lettre d’info. Bien évidemment celles et ceux qui souhaiteraient ne pas la recevoir à l’avenir peuvent se désabonner en cliquant ci-dessous.

Les Ateliers de la Citoyenneté devraient avoir une belle fin!

Les Ateliers de la Citoyenneté cessent leur navigation. Et si on prenait le temps de débarquer ensemble ? Pour de vrai. Nous organisons en effet une dernière rencontre en partant en croisière sur le Rhône ! Ce sera le 7 mai. Merci d’envoyer un mail en retour pour dire si vous pensez pouvoir venir. Je serais vraiment heureux que nous nous retrouvions nombreux pour débarquer ensemble.

Le pouvoir politique partout mis en question

Les rapprochements sont peut-être un peu forcés mais la juxtaposition a sans doute du sens : Belgique, Grande-Bretagne, Pays arabes. C’est le sens même du pouvoir qui est en jeu.

Vacance du pouvoir : les Belges n’ont plus de gouvernement depuis des mois et s’en passent sans heurts. Un auteur belge en tire la conclusion que les gens peuvent se gouverner eux-mêmes, leçon que je partage tout comme Thierry Crouzet, le blogueur qui ne cesse de nous dire que nous n’avons pus besoin de gouvernements.

Contagion : un retour sur le mouvement démocratique qui secoue le monde arabe en s’intéressant au terme de « contagion » employé pour en parler dans les médias et en s’interrogeant du même coup sur notre propre rapport à la démocratie.

Big society, laboratoire anglais de la citoyenneté entreprenante : même si on vient d’apprendre que Liverpool, une des villes pilotes, se retirait de l’expérience en raison des coupes dans les budgets publics, la Grande-Bretagne teste à grande échelle … ce que les Ateliers ont imaginé.

Des invitations à penser autrement les rapports individu/collectif

En relisant les deux textes ci-dessous, je me rends compte qu’ils font un peu (trop?) intello mais j’ai quand même envie de partager mes coups de cœur sur des questions entre philosophie et sociologie.

Descartes a le Cogito patraque : le rationalisme cartésien n’a pas la cote en ce moment. Et s’il était temps d’inventer une formule en écho au cogito ergo sum ?

Etre ou avoir, changement de perspective : une invitation à penser autrement le rapport de l’individuel et du collectif. Bruno Latour nous fait redécouvrir la pensée à contre-courant de Gabriel Tarde. Ça fait du bien !

On peut encore lire  mes interrogations sur le cap de la cinquantaine. Eh, oui ! je l’ai franchi fin 2010. Je commence juste à m’y faire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *